SOCIÉTÉ

Perpignan: la préfecture interdit les Gilets jaunes aux péages

L'Etat durcit ses mesures contre la mobilisation sociale

© SGD
© SGD
Pour l'acte 11 des Gilets jaunes, la préfecture des Pyrénées-Orientales sort les crocs en interdisant les manifestations aux péages et les produits pyrotechniques. L'Etat vise en particulier les mobilisation non déclarées, qu'il estime proches de l'illégalité.
A l'occasion de l'acte 11 de la mobilisation des Gilets jaunes, la préfecture des Pyrénées-Orientales nous communique ses « mesures préventives de sécurité ». Les services de l'Etat à Perpignan redoutent la spontanéité des « manifestations revendicatives », non-déclarées, donc « considérées comme hors du cadre légal ». Au regard des violences observées précédemment dans la capitale du Roussillon et des « risques réels de troubles à l’ordre public », ils précisent que des « mesures particulières d’interdictions ont été prises par les autorités concernant la réglementation en matière de distribution de carburant, de port et de transport d’armes de chasse et de munitions ainsi que de détention et d’utilisation d’artifices de divertissements ».

Interdiction des objets transformables en armes

Sur ce principe, de ce samedi 26 janvier à lundi 28 janvier au matin sont interdits la vente au détail et l’usage sur l’espace public de tout carburant, combustibles chimiques, produits corrosifs, acides et caustiques, sous forme liquide, en gel ou en poudre. Sont aussi proscrits le port et le transport d’armes de chasse et de munitions, ainsi que d’objets pouvant constituer une arme. Le préfet du territoire, Philippe Chopin, interdit également les manifestations au péage de l’autoroute A9 du Boulou, de Rivesaltes et de Perpignan.