ENVIRONNEMENT

La chenille asiatique colonise à grande vitesse la Catalogne

La « cydalima perspectalis » a pénétré le territoire par la Garrotxa en 2014

Chenille asiatique « Cydalima perspectalis » © Agrosalvi
Chenille asiatique « Cydalima perspectalis » © Agrosalvi
L'invasion de la chenille des buis « cydalima perspectalis » a débuté en 2014 en Catalogne du Sud. Le gouvernement et la mairie d'Olot effectuent des tests pour éradiquer ce fléau.
La chenille asiatique, également connue sous le nom de « chenille des buis », progresse rapidement Catalogne du Sud. Ce fléau a été identifié pour la première fois en 2014 dans la région de la Garrotxa, voisine du Vallespir et du Conflent. Depuis, elles s'est étendue dans 12 comarques du territoire, selon les révélations effectuées le 2 février par Damià Calvet, ministre-conseiller du Territoire et du Développement durable du gouvernement catalan. Celui-ci considère «impossible» d'éradiquer la larve visée, qui donne le papillon « cydalima perspectalis ».

Mieux connaître l'envahisseur

Cette chenille dite de la Pyrale du buis, venue d'Asie, développe des fils, des toiles et des cocons sur les feuilles de buis, qui finissent par tomber. Ses méfaits, principalement observés de mars à octobre, sont accentués par la chaleur et la sécheresse. Après son installation dans les forêts de buis de la Garrotxa, elle a gagné les régions de l'Osona, du Pla de l'Estany, de la Selva et de l'Alt Empordà. La Generalitat de Catalunya met en oeuvre de tests afin de mettre fin à cette nuisance. Un protocole d'action, en partenariat avec la mairie d'Olot et le Parc Naturel de la Zone Volcanique de la Garrotxa, comporte la capture de cette « cydalima perspectalis » pour maîtriser ses réactions.