Billboard - Agència Catalana de Turisme - ACT - El Vendrell Dentsuaegis

POLITIQUE

Perpignan municipales: Ripoull fait son «grand débat»

La centriste est sur les starting blocks pour les municipales de 2020

Clotilde Ripoull, candidate aux élections municipales de Perpignan © CCR
Clotilde Ripoull, candidate aux élections municipales de Perpignan © CCR
Candidate aux municipales de 2020 à Perpignan, Clotilde Ripoull et la liste « Perpignan équilibre » lancent un dialogue avec les habitants, pour bâtir un programme électoral en accord avec le réel.
Perpignan a sa réplique du « Grand débat national » engagé par Emmanuel Macron. Vers les élections municipales de 2020, la candidate Clotilde Ripoull, au nom de la liste « Perpignan équilibre », invite les habitants à s'exprimer. Elle diffuse un questionnaire en 5 points, baptisé «Inventons ensemble #Perpignandemain», sur Internet et en format papier. Les axes de réflexion proposés sont « Perpignan, une ville d’avenir ! », « La qualité de vie », « Quelles devraient être les priorités de la nouvelle municipalité ? », « Quels dispositifs vous tiendraient à cœur pour Perpignan ? » et « Vous, Maire de Perpignan, quel projet, même un peu fou, mettriez-vous en place pour faire bouger la Ville, la rendre plus belle, plus heureuse à vivre ? ». Une synthèse des réponse est prévue avant l'été, puis viendra un programme issu du réel.

« Fierté retrouvée »

Clotilde Ripoull, titulaire de 8.53 % sous les couleurs du Mouvement Démocrate (MoDem) au premier tour des municipales de 2008, a recueilli 9,62 % au premier tour de 2014. A une petite marche pour la qualification au second tour, elle avait alors concouru en candidate libre. Pour 2020, elle prévoit la même méthode, avec « Perpignan équilibre », pour le développement de la ville. Une once de centrisme, un parfum de catholicisme social et une belle dose de bourgeoisie urbaine devraient caractériser cette candidature apte à séduire. Redoutable et opiniâtre, Clotilde Ripoull, agrégée d'économie et gestion, vise le «bonheur possible ici» et souhaite lutter « contre le fatalisme, l'insécurité, le chômage et le populisme ». L'élégante candidate souhaite que la prochaine équipe municipale fournisse aux Perpignanais les « conditions d’un épanouissement dans une ville agréable à vivre ». Présidente de l'Association nationale des élus locaux d'opposition, elle espère remplacer la verticalité jacobine par une pratique horizontale, en définissant « l’essentiel des enjeux de la commune ainsi que les priorités que nous devrons mettre en action afin de faire de Perpignan une ville symbole de vie, de bien-être, d’espoir, d’opportunités, de solidarités, de rayonnement et bien sûr de fierté retrouvée ».